Les apprentissages au rythme du coeur

Un des modes de fonctionnement de notre éducation est d’enseigner aux enfants des notions bien précises à des âges bien précis en commençant dès l’entrée en maternelle.  Ainsi, si je me fie à mes expériences et à mes nombreuses rencontres parents-enfants, je peux facilement déclarer  que nous sommes presque tous des parents pratiquant le « unschooling » auprès de nos chérubins d’âge préscolaire.  Mis à part quelques parents zélés qui pratiquent le bourrage de crâne dès la plus tendre enfance, nous sommes, pour la plupart, des parents relativement calmes et tolérants envers les attentes de nos tout petits.

Lorsque l’école fait sa « divine » apparition dans la vie familiale, un déclic se fait dans les cerveaux : « Désormais, cher enfant tu devras savoir : lire, compter, écrire, résoudre un problème de mathématiques, distinguer toutes les formes géométriques et calculer leurs aires, te débrouiller en anglais, nommer les capitales du monde, réciter par coeur des poèmes, t’intéresser aux révolutions, avoir de bonnes bases en espagnol, te dépêcher pour ne pas arriver en retard, être autonome dans tes devoirs,  ne surtout pas oublier ton cahier en classe ni perdre tes gants dans la cour de récréation, etc… et si jamais tu ne saisis pas ce que l’on t’apprend à l’âge déterminé, il y aura un fort risque de déception et d’inquiétude grandissante dans le coeur des adultes qui t’entourent. »

Qu’en est-il de l’intérêt de l’enfant ? Prenons-nous en considération ses propres motivations intrinsèques ? Son rythme est-il respecté ? qu’advient-il de son enthousiasme et de son ouverture au monde si naturels ?

Notre fils de 5 ans attendait impatiemment la fonte des neiges pour apprendre à faire du vélo. Durant tous les mois de l’hiver dernier il nous en parlait et avait pris la décision que son papa l’accompagnerait dans cet apprentissage. Or, son papa fut absent tout le printemps et une grande partie de l’été.  Quelle ne fut pas sa déception de voir les beaux jours passer et de ne pas être capable de suivre ses grandes soeurs qui pédalaient dans la rue ! Qu’à cela ne tienne, il prit alors la décision de pratiquer son équilibre avec le tout petit vélo de la cadette, vélo qui ne possède ni petites roues, ni pédales ! Plusieurs fois par semaine, il jouait de ses capacités physiques sur notre terrain cahoteux, découvrant les lois de l’équilibre, apprenant à diriger adéquatement  son guidon et bien évidemment à freiner…. avec ses pieds !

Lorsque son père fut rentré, c’est illico presto qu’ils sont partis ensemble se lancer dans cette grande aventure de liberté avec un vrai grand vélo d’enfant. Le papa était prêt à jouer son rôle de guide mais quelle ne fut pas sa surprise de voir son fils faire du vélo, toujours sans petites roues, mais cette fois-ci avec des pédales et des freins, d’un coup, en ligne droite, en faisant des virages et en apprenant de par lui même à freiner ! L’air ahuri mais le coeur gonflé de fierté, il fut témoin de cet apprentissage autonome tout comme nous les observons, admiratifs, effectuer leurs premiers pas !

D’accord, apprendre à faire du vélo ne fait pas partie du curriculum de l’école, ce n’est pas une matière académique me direz-vous ! et pourtant il en est de même avec les matières plus « scolaires » ! Dans la mesure où l’enfant est prêt, motivé, intéressé, et respecté dans ses apprentissages, il sera animé et  assouvira sa soif d’apprendre. Cette soif d’apprendre est innée et si l’enfant est écouté dans ce qu’il est prêt à découvrir, il assimilera très rapidement les nouvelles notions, lesquelles seront définitivement acquises.

Il est selon moi bien plus admirable et  touchant d’assister à l’accomplissement d’un premier tour de vélo chez un enfant de 12 ans qui le désire et qui se sent prêt plutôt que d’assister aux prouesses d’un enfant de 3 ans qui se fait pousser par un parent trop motivé  à le voir réussir. Je pense ainsi en ce qui concerne bien des notions ! Qu’importe l’âge de l’enfant, l’essentiel est de le suivre dans ses apprentissages et non de lui imposer des sujets pour lesquels il n’a aucun intérêt…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s