Quand les bélugas te posent un lapin !

Il y a de ces fois où la magie n’est pas au rendez-vous. Des journées où, dès le réveil, les choses ne fonctionnent pas comme prévues. Des moments où la rencontre tant attendue n’a pas lieu. Des instants où les énergies se brouillent pour se confondre dans un chaos total ! Et… ça fait partie de la vie !

Ce jour-là nous avions rendez-vous avec les bélugas à Baie Sainte-Marguerite. Nous étions bien décidés à admirer ces petites baleines blanches qui viendraient jouer dans la baie pour le plus grand plaisir des touristes et… du nôtre !

Mais voilà, la réalité d’une maman de 4 enfants c’est aussi de gérer les disputes, d’apaiser les humeurs mauvaises, de rassurer sa progéniture aux prises à des crises existentielles, de se transformer en machine distributrice d’aliments pour sustenter les petits estomacs (que dis-je les énormes estomacs !!!!), de porter les plus petits aux jambes fatiguées, de soigner avec magie les genoux écorchés, de caresser les bedons barbouillés, de laisser place à l’hostilité parfois nécessaire pour retrouver la paix au sein du groupe… tout en apportant gaieté et joie de vivre !!!!

C’est ainsi que chemin faisant, sur 3 km de randonnée à travers la forêt avec pour objectif l’observation de joyeux bélugas, j’ai dû affronter de plein fouet ma belle réalité de maman, encore monoparentale pour une durée indéterminée ! (Non mon coeur n’est pas à prendre, il attend sa douce moitié telle une rengaine qui berce sa vie !) Qu’importe ! Malgré la chaleur, la transpiration et les tribulations de ma descendance j’avais foi en la magie qui opèrerait à notre arrivée : mes enfants oublieraient tout en s’extasiant devant les baleines.

DSCF2008

Quand le destin à décidé de s’acharner… il s’acharne ! Arrivés à destination : c’est splendide ! Quelle vue ! Un paysage à la canadienne digne d’une énorme affiche publicitaire de voyage placardée sur les murs des couloirs du métro parisien. Paysage sensationnel mais… sans bélugas !  Une heure ! Une heure à les attendre ! Une heure à dire à mes enfants de patienter… que la nature est ainsi faite, qu’on ne contrôle pas tout et que les animaux marins tant espérés allaient se pointer  dans quelques minutes ! Que nenni ! Ils nous ont posé un lapin !Tant qu’à ne pas voir de vrais bélugas, autant en colorier ou en manipuler une dent… ça permet aux petites caboches d’oublier qu’il faudra bien, à un moment donner, parcourir les 3 km en sens inverse sans aucune compensation à l’arrivée !

Nous sommes repartis la tête basse en disant haut et fort qu’après tout ce n’était pas grave… qu’on habitait ici et que nous aurions encore d’autres occasions de (re)voir des baleines, contrairement à tous ces touristes qui sont venus jusqu’ici pour être témoins de la grâce de ces animaux typiques de ce beau pays et qui repartiront tout penauds… les pauvres !

DSCF2019

Le retour s’est fait beaucoup plus rapidement si je ne me fis pas au fait que mes enfants ont exprimé leur déception tout le long du sentier. Déception que je tentais d’adoucir en m’exclamant devant la beauté des arbres, des fleurs, d’un nouvel insecte encore jamais vu par nos yeux novices ou en les instruisant sur l’Histoire de cette baie. Rien à faire ! Pas de bélugas, pas de sourires ! C’est finalement une fois arrivés au bâtiment d’accueil où nous avons pu nous rafraîchir que la bonne humeur est revenue !

Le retour en voiture s’est fait en hurlements de bonheur et en exercices de vocalises sur les airs de Starmania car après tout : « Noooouuuussss tout c’qu’on veut c’est être heureux, être heureux avant d’êt’ vieux, on n’a pas l’temps d’attendre d’avoir 30 ans ! » Tout est bien qui finit bien !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s