L’Anse-St-Jean et ses ponts

Durant l’automne, mon fils était obsédé par les ponts. Comment cela fait-il pour tenir ? Comment les construit-on ? Peuvent-ils s’écrouler ? Y’a -t-il plusieurs taille de ponts ? Dans quels matériaux sont-ils fait ? Bref, nous avons passé beaucoup de temps à trouver les réponses à ses questions. La bibliothèque, l’internet, les jeux de construction etc… plusieurs médias s’offraient à nous pour assouvir sa soif d’en apprendre davantage sur cet outil de passage.  Pour clore le thème, nous avons décidé, les enfants et moi, de prendre la voiture, de parcourir quelques kilomètres le long de la rivière Saguenay en direction est et de nous arrêter dans un des plus beaux villages du Québec, j’ai nommé : L’Anse-St-Jean !  C’est ainsi qu’en pleine saison des couleurs, nous avons été totalement charmés par la beauté des lieux.

img_7178Après nous être stationnés à l’entrée du village, nous nous sommes trouvé une cachette originale et envoûtante pour manger. À l’abri du vent automnal, protégés par les branches sécurisantes des pins qui s’élevaient à toucher les nuages, un tapis d’aiguilles de pin pour poser notre couverture à pique-nique, nous avions mis la main sur la cachette idéale, lieu parfait pour satisfaire nos papilles et nos estomacs. Les enfants, heureux d’être enfin sortis du véhicule, étaient totalement subjugués par le mouvement des hautes branches de pins qui, ballotées par le vent tel un métronome, entraînaient invariablement un sentiment de contemplation incontrôlable.

img_7180 img_7179

img_7193Une fois rassasiés, il était temps d’étudier la carte du village et des ponts que le minuscule bureau touristique arborait à l’extérieur de son cubicule, non loin de notre cachette culinaire. Après avoir bien mémorisé l’emplacement des ponts, ce qui fut relativement aisé car il va s’en dire que L’Anse-St-Jean et ses ponts nécessitent moins de travail de mémorisation que Paris et ses ponts, nous avons pris nos jambes, nos tuques et nos sourires pour entamer notre longue promenade sur la piste cyclable qui longeait une petite rivière. Après seulement quelques mètres, le premier petit pont était sous nos pieds. Joie, rigolade, observation, escalade et questionnements, les mots d’Hugo fusaient et j’avais peine à suivre le rythme d’un tel engouement !

Nous avons marché ainsi toute la journée, croisant quelques badauds accompagnés de leur chien, avons sympathisé avec des chevaux, avons admiré de magnifiques vieilles fermes vestiges d’une vie rude et exigeante, et avons été adoptés par un petit chat noir qui avait entrepris de faire un bout de chemin avec nous.

img_7186 img_7194

img_7183    img_7182

Au fil de notre balade, un autre pont s’est offert à nous. Plus grand que le précédent, fier et solide, prêt à accueillir la petite troupe joyeuse et chantante, nous offrant toute sa sécurité et sa solidité pour nous permettre de nous rendre sur l’autre rive. Ravissement assuré pour mon fils dont la curiosité recevait tout assouvissement.

img_7195 img_7196

Enfin, après plusieurs kilomètres dans nos bottes, nous sommes arrivés dans ce village au coeur du Québec, loin des métropoles bilingues de la belle province. Nous nous y sentions à notre place. Le reste du monde était si loin derrière les vallons que le temps s’était arrêté. Après tout, nous avions la vie devant nous.

img_7148Le pont qui a suscité le plus de réactions chez mes enfants est le pont couvert du Faubourg datant de 1929. À l’intérieur s’y trouvait une galerie d’art. La structure de bois arborait des oeuvres représentant le village de L’Anse-St-Jean à différentes époques, toutes peintes par divers artistes de la région.  Le pont couvert est un pont utilisé également par les véhicules, ce qui amusait particulièrement mes enfants. À chaque fois qu’une voiture arrivait, il fallait se dépêcher de se plaquer sur les côtés du pont afin de la laisser passer. Les villageois, avenants et sympathiques, nous faisaient tous un signe de la main en guise de bienvenue !

 

img_7145 img_7187

Pour clore notre journée enrichissante, nous nous sommes promenés dans le village, aiguisant notre curiosité et admirant la magie des lieux.

img_7185 img_7181

img_7191 img_7189

Alors si vous passez dans la magnifique région du Saguenay et que vous avez un enfant intéressé par les ponts, je vous conseille vivement de faire escale dans ce village typiquement québécois. Là est le vrai Québec !

2 réflexions sur “L’Anse-St-Jean et ses ponts

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s