Dire plus souvent oui… et accompagner !

Nous avons tendance dans nos sociétés à vouloir contrôler tout… nous voulons tout, tout de suite et maintenant, de la manière dont nous avons décidé. Nous considérons également l’enfant comme étant un être inférieur à l’adulte. Ce petit être qu’il faut absolument modeler, éduquer et contrôler au risque de le voir se transformer en un adulte associable, illettré et totalement mésadapté ! Or, je suis témoin au quotidien de la capacité naturelle d’apprentissage des enfants… et oui ils apprennent tout le temps !!!!

Dans la vie de tous les jours, si nous apprenions à offrir plus de choix à nos enfants plutôt que de passer notre temps à leur dire non, nous éloignerions cette frustration qui s’accumule au fil des années et qui finit par exploser telle la rébellion à l’adolescence. L’enfant plein d’enthousiasme vit dans le vaste monde… stimulé par toutes les possibilités d’expériences et d’apprentissage, il a soif de toujours découvrir, apprendre, expérimenter ! L’adulte, lui, passe le plus clair de son temps avec l’enfant à le contrôler pour « son bien » ! Lui dicter ce qu’il peut ou ne peut pas faire, exprimant ainsi à l’enfant sa non capacité à faire des choix ! L’enfant perd confiance en lui et fini par se soumettre aux volontés et décisions indiscutables de la personne adulte référence. Ainsi, l’enfant grandi en ne sachant plus FullSizeRender-5s’écouter lui-même et apprend que la satisfaction personnelle passe par le regard du supérieur : maître, enseignante, parents, grands-parents, etc… Qu’en est-il de l’authenticité de chacun ? Que deviendrait notre monde si nous laissions les enfants devenir les adultes authentiques de leur moi profond ? Être qui ils sont vraiment sans égard au jugement des adultes qui les entourent ? Le parent ou l’enseignant se doit de guider l’enfant sans le contrôler, sans lui interdire mais en lui offrant des choix plutôt que des « non ». Les « non » que nous lançons sans même réfléchir, telle une réponse apprise par coeur dès que l’enfant entrevoit une possibilité d’expérience, reflète nos propres angoisses, nos propres peurs d’adulte, celles que nos parents nous ont transmises… en disant « non » nous transposons nos peurs sur nos enfants et c’est ainsi que nous créons leurs propres angoisses… ils s’approprient nos émotions négatives alors qu’elles ne leur appartiennent pas.

En offrant plus de choix, l’enfant renforce sa confiance naturelle en lui-même, il entretient sa confiance saine avec les adultes référents et peut jouir de tout ce que le monde lui offre. Il deviendra un adulte capable de s’écouter, un adulte qui se connaît réellement, respectueux de ses désirs, et authentique avec lui-même. Si l’authenticité reste maîtresse de notre relation intime et personnelle, elle ne pourra qu’être à part entière dans nos relations avec les autres… le monde s’en portera forcément mieux. La frustration, la colère et la jalousie feront place à l’amour, au respect et à la joie.

N.B : Il est évident que la violence physique et verbale ne sont pas tolérées… il en va de même si l’enfant est en situation de danger, l’interdiction prend alors le dessus !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s